profile

Hi! I'm a Creator.

Work & The City - Quand on part de la ville

published10 months ago
4 min read

CE QU'IL NE FALLAIT PAS MANQUER PAR WORK & THE CITY

Quand on part de la ville

Quitter la ville pour la campagne n’est plus un rêve pour de nombreux citadins. Si plus de la moitié des Français aspirent à « vivre ailleurs », la nouveauté, c'est qu'avec le télétravail, cette aspiration peut se concrétiser.

Ironie du sort, c’est trois ans après la crise des gilets jaunes que la France des ronds-points voit débarquer "les gagnants de la mondialisation" (mais pas que). Une France analysée au microscope dans le dernier ouvrage de Jérôme Fourquet et Jean-Laurent Cassely, La France Sous nos Yeux. Depuis le Covid, la “ Plaza majoritaire” détaillée dans le livre, ce rêve de maison individuelle pimpée comme dans les émissions stars de M6, a encore pris du galon. Chacun cherche son bout de terrain et sa jolie vue, pourvu que le TGV nous ramène au bureau en moins de deux heures deux fois par semaine.

En octobre, mon article pour Welcome to the Jungle avait déjà présenté différents scénarios d'une redistribution du territoire à l'aune du télétravail.

Bi-résidence, renaissance de la banlieue et nouvelle géographie de l'innovation : nous vous livrons aujourd'hui quelques angles complémentaires de réflexion.

🏡 De la grande mobilité à la bi-résidence

Paris se vide de ses habitants, c’est un fait. Le magazine Society nous fait suivre une famille et un groupe d’amis en quête de bonheur au grand air, entre modèles alternatifs de société, tracas logistiques et concessions immobilières.

Pour le géographe Laurent Chalard, si les chiffres ne permettent pas encore de parler d’exode post-Covid, un frémissement est palpable. Fait notable, ce sont les territoires les plus dynamiques qui se trouvent pénalisés, tandis que ceux qui déclinaient peuvent attirer de nouveau, et pourquoi pas, créer des emplois.

Pour le sociologue Jean Viard, la pandémie précipite l’avènement d’une société de mobilités : la métropole mono-centrée est remplacé par la «bi-résidence », avec un travail qui balance entre sièges d'entreprises en centres urbains et espaces de coworking dans les petites villes et villages.

🏢 Le télétravail, pourra-t-il aussi redorer le blason des banlieues ?

Du côté des États-Unis, un passionnant article du magazine Vox montre les effets positifs du télétravail sur les territoires de banlieue. La ville de Watertown, non loin de Boston, a ainsi retrouvé une attractivité. Près d'Austin au Texas, un centre commercial abandonné, le Highland Mall, est reconverti en campus mêlant collège, bureaux, logements et magasins, parcs et sentiers.

Car les salariés en télétravail ne sont pas cantonnés à leur domicile : ils sont dans les cafés, les restaurants, les bibliothèques ou chez des collègues, rendant vie à des zones autrefois qualifiées de dortoirs. Les migrations du télétravail peuvent donc induire une diversification des quartiers qui en profitent. Ce qui a également pour conséquence une baisse de la concurrence des prix du logement dans les centres-villes.

🌆 Géographie de l'innovation : la fin des "clusters" ?

Si les cerveaux se dispersent, s'ils fuient les grandes villes, que vont devenir ces creusets historiques de l'innovation qui ont tant inspiré, de districts italiens en Silicon Valley ? C'est la question épineuse que soulève cet article du Wall Street Journal. Rappelez-vous, depuis les années 2000, l'idée qu'une "clusterisation" des activités et des intelligences est nécessaire pour innover a inspiré de nombreuses politiques publiques, comme, en France, les pôles de compétitivité.

Elle pourrait bien voler en éclat sur l'autel du retour à la terre des profils demandés sur le marché du travail et "de la cinquième chambre qu'on n'avait même pas repéré lors de la visite virtuelle (j'adore cette anecdote !). Un éclatement de l'innovation qui ne pourrait pas avoir lieu sans la myriade d'outils de travail disponibles dans le cloud, des outils "d'intérêt général" aussi importants que l'électricité, selon l'article.

Décentralisation... re-centralisation : et si de nouveaux hubs apparaissaient, par le bas cette fois, là où les villes sont bien gérées, les espaces verts sympathiques et les équipements variés. Les classements des villes où il fait bon télétravailler ont de beaux jours devant eux !

Sans oublier le cluster ultime, où nous tous convergeons : Internet. Metaverse est déjà là :-)

CR

--

Nous avons repéré aussi…

🌊 Bleu ou vert, faut-il choisir ? Une étude surprenante parue dans The Lancet et relayée ici a classé les villes européennes par niveau de mortalité due au manque d'espaces verts. Copenhague y figure parmi les mauvais élèves, juste derrière Boulogne-sur-Mer. Explications : la mauvaise répartition des parcs dans ces villes et la présence de l'eau, qui mécaniquement réduit les espaces verts et dont on sait mal mesurer les bénéfices sur la santé.

🚌 Les enfants de la banlieue nostalgiques des bus à 3 chiffres (comme nous !) aimeront se projeter à bord du Grand Paris Express grâce à cet hors-série de l'excellent Programme B qui nous balade du plateau de Saclay à Vitry.

👩‍🦰 La grande démission arrive en France : The Conversation fait le point.

💡 Bonne nouvelle ! Il y a du sens dans tous les jobs, comme nous l’explique la philosophe Flora Bernard. Car le sens, c’est nous qui le donnons.

💼 Ça recrute dans le réseau de Comme on travaille : l'agence RVA recherche architectes, urbanistes et paysagistes. Et leurs projets sont superbes !

​Du côté de Comme on travaille

⛔ Tout, tout, tout, vous saurez tout sur les choses à ne pas faire avec le Flex office : c'est notre dernier article sur Welcome to the Jungle.

👩‍⚕️ Connaissez-vous le domopathe ? Normal, c'est le métier du futur inventé pour la newsletter qu'on adore, Futurs, par Quinze marches. Vous retrouverez là nos dadas habituels !

À dans quinze jours pour la dernière de 2021 :-)

Camille, Cindy & Maëva de Comme on travaille

Nous sommes Comme on Travaille, consultantes et facilitatrices spécialiste des nouveaux modes & espaces de travail. Nous accompagnons les entreprises déterminées à faire de leurs projets d'aménagement des projets humains, en utilisant le co-design et les outils de l'intelligence collective. Nous sommes les bonnes fées qui viennent mettre du lien et emmener les équipes dans des projets complexes, souvent mal perçus au départ.
Présentez-nous votre projet en prenant un RV téléphonique
ici !

Camille Rabineau - Comme on travaille - camille@commeontravaille.fr