profile

Camille Rabineau

Work & The City - On a demandé à Chat GPT d'écrire notre newsletter

Published 10 months ago • 5 min read

Créativité et espaces de travail, vu par Chat GPT

Difficile de passer à coté du phénomène Chat GPT. Il nous a fait faire un bond en avant du point de vue de notre capacité à se projeter dans les usages de l'intelligence artificielle (IA)...et dans le scénario catastrophe de notre remplacement par un robot.

Cette infographie tirée d'un rapport d'Open AI lui-même (le "papa" de Chat GPT), évalue ses impacts sur le marché du travail. Devinez quoi ? Si les mécaniciens, maçons, chefs, et charpentiers sont épargnés par Chat GPT, les chercheurs, rédacteurs, auditeurs et interprètes y sont très exposés. Plus globalement, les personnes diplômées, bien payées, dont le travail repose sur l'écrit et qui traitent de l'information. Je ne sais pas vous, mais à peu de choses près, je me sens concernée !

Quoi de mieux pour comprendre le sujet que de tester ? C'est ce que nous avons fait, en proposant un sujet de newsletter à ChatGpt. Le résultat ci-dessous !

Si quelqu'un vous a transmis cette newsletter et que celle-ci vous plait, pensez à vous abonner pour les prochaines !

Faire écrire sa newsletter par un robot : le résultat

Alors, je range mon tablier ?

La consigne - "prompt" de départ posée à l'IA était la suivante : " Tu travailles dans un cabinet de consultant autour de la qualité de vie au travail et des aménagements de bureaux. Peux-tu écrire une newsletter argumentée sur les liens entre aménagement de bureau et créativité ? Utilise des sources académiques et journalistiques récentes pour justifier tes propos. Le ton doit être plutôt détendu mais le travail sérieux." Après un premier essai, des consignes supplémentaires ont été ajoutées : citer des sources francophones (L'université de Grenade fut évoquée !), présenter des visions différentes. Un paragraphe d'une ancienne édition de Work & the City a même été fourni afin que l'IA s'inspire du ton.

Nos enseignements

Une première impression bluffante : Donner un prompt à Chat GPT et découvrir sa réponse en quelques secondes, c'est un peu comme relever une copie. En plus, la copie est bonne. De prime abord, l'élève Chat GPE a su structurer son propos, identifier deux ou trois sources qui tiennent la route, utiliser une langue correcte. Suffisant pour que plus personne n'ait plus à redouter le phénomène de la page blanche. ll faut s'y reprendre à plusieurs fois pour découvrir les vices de fabrication : les transitions sont bancales, rendent la démonstration peu claire. Les articles cités ne sont pas assez détaillés. Surtout, le texte dans son ensemble manque de chair, aucun exemple ne vient imager le texte et le rendre d'une part, accessible et de l'autre, captivant.

Le storytelling a de beaux jours devant lui : Si le logiciel parvient à construire une argumentation théorique sur notre sujet, il échoue donc à le rendre incarné, vécu, humain. Il ne mobilise pas d'anecdote de la vie de bureau pour expliquer comment, grâce à son bureau en désordre, Paul a un jour trouvé l'idée qui aura été déterminante pour sa carrière, ni comment Virginie, depuis qu'elle a cet espace de détente au travail, a rendu ses points d'équipe plus participatifs et stimulants. Vous aviez soupé du storytelling ? Avec le développement des IA, c'est pourtant ici que nous semblons avoir notre carte à jouer. Pour le moment.

Une bonne idée pour identifier des sources : Dans notre métier d'expertise sur le sujet des espaces de travail, la veille et la curation de sources sont centrales. Aussi, pourquoi ne pas mobiliser l'IA pour nous aider à cibler des articles que nous n'aurions pas identifiés, comme cela a été le cas dans l'exercice ? C'est déjà de cette façon que nous utilisons les médias. Quand des articles de presse citent des études, nous allons à la source pour approfondir. Le bénéfice est systématique : soit, on découvre que l'étude en question est bien plus riche que ce qui est rapporté, soit on en comprend mieux la thèse, ce qui nous permet de mieux la mobiliser à notre tour.

De producteur à superviseur : Les tentatives de reformulation du "prompt" avant d'aboutir à la version finale (je me suis lassée avant d'avoir atteint la perfection !) représentent un challenge, autant qu'un laps de temps non négligeable. Revient la question éternelle en matière de management : vaut-il mieux déléguer, ou faire soi-même ? Qu'est-ce qui est plus satisfaisant ? Cette question est ancienne et a touché tous les métiers qui ont vu leur activité s'automatiser. Déjà en 2019, un rapport très complet du Sénat pointe les risques psycho-sociaux de la "robotisation" : la déqualification (le remplacement de l'homme par la machine sur un savoir-faire construit des années durant crée une souffrance), l'augmentation des cadences, le contrôle accru ou encore la perte de sens.

Sur chacun de nos métiers, à nous de faire de la révolution de l'IA un rêve plus qu'un cauchemar.

On a repéré aussi...

📎 Ceux qui passent le plus de temps au bureau sont aussi ceux qui développent le plus leur carrière, c'est ce qu'ont analysé les équipes du chercheur Nicholas Bloom, qui étudie le télétravail depuis plus de 20 ans. D'après les données collectées, les personnes se rendant au bureau auront consacré à la fin de la semaine 40 minutes de plus à mentorer les autres, 25 minutes de plus à se former et 15 minutes de plus pour leur développement professionnel ou d'autres formes d'apprentissages. De leur coté, les personnes qui pointent à la maison auront étendu le linge pour 60 minutes de plus et préparé des crêpes pour 35. Just kidding, ou presque.

😶‍🌫️ Dans la rubrique ethographie du bureau, cet épisode de podcast sur le non travail est une pépite. Exemples croustillants à l'appui, Travail en cours nous plonge dans ces instants volés où l'on s'accorde une pause sans le dire au travail, s'abritant derrière des activité discrètes. Préparation de week-ends, gestion de responsabilités associatives ou familiales, visionnage de films, pour quelques minutes ou une demie-journée entière...des tranches de vie qui parlent à tous, ou quand le quiet quitting prend un visage très concret.

🕰Le célèbre Maison & Objet a sorti son baromètre semestriel sur l'état du marché de la décoration, de l'ameublement et du design et celui-ci se consacre à la "seconde vie" (produits recyclés, upcyclés, seconde main), qui prend une place prépondérante ces temps-ci. Voyez les chiffres : 95% des prescripteurs intègrent au moins occasionnellement ces produits. L'intérêt principal ? La dimension éco-responsable, pour 74% d'entre eux. Une approche qui a ses embuches, à commencer par les difficultés de sourcing et d'approvisionnement (45% des répondants).

À la prochaine !

Camille Rabineau & l'équipe de Comme on travaille

Cette newsletter vous est préparée par Comme on Travaille, cabinet de conseil spécialistes des nouveaux modes & espaces de travail. Nous accompagnons les entreprises déterminées à faire de leurs projets d'aménagement des projets humains, en utilisant le co-design et les outils de l'intelligence collective. Si vous aimez nos analyses et souhaitez nous encourager, pensez à nous pour vos conférences, ateliers et accompagnements de projets liés aux nouveaux modes de travail dans votre organisation !
Présentez-nous votre projet en prenant un RV téléphonique
ici !

Camille Rabineau - Comme on travaille - camille@commeontravaille.fr

Camille Rabineau

Camille Rabineau fondatrice de Comme on travaille

Urbaniste, experte des nouveaux espaces de travail, je partage dans ma newsletter Work & the City des perspectives sur l'évolution du bureau, des modes de travail et leurs impacts sur la ville.

Read more from Camille Rabineau

Bureau et futur, une histoire d'amour À quoi ressemblera le bureau dans dix ans ? C'était le thème de la dernière étude Paris Workplace 2023. Les 1300 répondants y prolongent une longue tradition de projections futuristes autour du bureau, entre hologrammes en réunion, commande vocale et remplacement des jobs par l'IA. Le bureau et le futur, c'est une histoire d'amour, comme en attestent les articles à n'en plus finir sur le "bureau de demain". Films, séries, articles et romans se sont aussi...

2 months ago • 5 min read

Accompagner le changement, est-ce vraiment possible ? "Tant qu'on ne l'a pas expérimenté, on ne peut pas se rendre compte" : tels sont les mots d'un de nos clients, le PDG d'une belle entreprise française, à propos des déménagements de bureau. Chez Comme on travaille, notre métier est pourtant d'adoucir le vécu des salariés confrontés à ces opérations en les écoutant, en les impliquant et en les faisant co-concevoir au maximum leurs futurs espaces. Nous déployons une myriade d'actions, avec...

4 months ago • 5 min read

Qu'est-ce qui cloche avec WeWork ? Comme chaque année, ou presque, la rentrée 2023 nous aura alertés sur la mort annoncée de WeWork. WeWork, une aventure "bigger than life" (Apple ne s'y est pas trompé avec sa série "WeCrashed") : un fondateur mi-charismatique, mi-fou, une communautés de clients adeptes, un développement fulgurant à grand renfort de millions, un produit, le bureau, qui s'il n'est que peu technologique, parle à tout le monde, et se révèle particulièrement photogénique pour peu...

5 months ago • 6 min read
Share this post