profile

Hi! I'm a Creator.

Work & The City - Flexible...ou précaire ?

published10 months ago
6 min read

CE QU'IL NE FALLAIT PAS MANQUER PAR WORK & THE CITY

FLEXIBLE...OU PRÉCAIRE ?

Aujourd’hui, nous avions envie de vous raconter une (més)aventure récente de Comme on travaille. À quoi bon avoir une communauté si ce n’est pas pour partager ses gloires… et déboires ? Cette histoire, on avait d’autant plus envie d’en parler qu’elle se situe dans notre champ d’exploration préféré, le futur du travail et de ses espaces.

On est curieux de savoir ce que vous en avez pensé et si vous avez vécu des situations comparables !

Bonne lecture et n’oubliez pas que si Work & the City vous plaît, vous pouvez la faire connaître auprès de votre entourage, pour s’inscrire c’est par là.

📰 Récemment, nous avons annoncé notre arrivée dans nos premiers locaux. Une étape marquante quand on accompagne les projets de réaménagement de bureaux ! Le coup de cœur avait été immédiat pour ce cocon en sous-location chez une entreprise dont les locaux avaient été désertés depuis le télétravail. Ses trois fenêtres baignées de lumière, sa vue sur les toits de Paris, sa localisation stratégique proche de la Gare du Nord à Paris, son prix raisonnable : toutes les cases étaient cochées.

🪴 Dès les premières heures, nous nous sommes approprié notre nouvelle maison : café de qualité, tasses et papeterie mignonne. Nous avons commandé des plantes avec l’ambition de mettre sur pied une vraie petite jungle d’intérieur, constitué notre bibliothèque idéale avec nos ouvrages préférés. Sans vouloir nous vanter, quelques jours plus tard nous étions déjà l’espace le plus cosy de tout le plateau !

🗓️ Oui mais voilà : trois semaines à peine après notre arrivée, nous avons appris que nous devions déjà…repartir.

🔑 L’explication ? Nous avions signé non pas un bail, mais un contrat flexible, au mois le mois, en sous-location et sous la forme d’un contrat de prestation de services dans une formule « tout inclus » dans laquelle nous n’avions à nous soucier ni des factures d’électricité, d’accès Internet ou encore de ménage.

💯 Soyons honnêtes, cette formule était parfaite pour nous ! Nous, petite structure, sur le point de nous alourdir d’une charge supplémentaire, étions rassurées par cette solution aussi clé en main que synonyme de liberté.

🔥 Et puis après tout, la flexibilité des modes et des espaces de travail, n’est-ce pas ce pour quoi nous militons au quotidien, auprès de nos clients ? L’immobilier flexible, l’alternative au célèbre « 3-6-9 » (le petit nom du bail commercial classique), l’immobilier as a service c’est un progrès incroyable pour qui préfère se concentrer sur son activité plutôt que sur la gestion d’un lieu et veut réduire ses contraintes au maximum ! Appliquons-nous à nous-mêmes nos propres principes.

🤭 On y croit dur comme fer. On a juste oublié un détail : dans un contrat, il y a deux parties. Flexible pour l’un, flexible pour l’autre. Même pour le préavis de quinze jours. Dans notre situation, c’est en constatant qu’il était compliqué de sous-louer par morceaux l’espace total de bureaux (notre petite structure de 3 personnes ne louant qu’un petit bout alors que d’importants plateaux restaient vides), que le décisionnaire a préféré nous dire au revoir, pour accueillir une entreprise de 50 personnes souhaitant récupérer le tout.

Parce qu’on apprend toujours de ses erreurs, de cette anecdote aux allures de fable nous avons retenu beaucoup de choses !

  • ⛰️ Quand on entreprend, le « prochain petit pas » qui semble un jour une montagne se transforme vite en évidence une fois réalisé ! Pour moi, verser plus de 1000€ par mois dans un loyer alors même que nous ne nous y rendrions pas tous les jours n’était pas une mince affaire. Mais une fois le cap passé, avoir NOTRE bureau nous a paru naturel. Et une fois « mise à la porte », je n’ai pas hésité une minute sur le fait qu’il nous faudrait en trouver un nouveau.
  • 🏡 Oui, il nous faut Notre bureau ! Après trois ans entre espaces de coworking, télétravail au domicile et nomadisme, devenir une équipe de trois a rendu indispensable le fait d'avoir notre point d’ancrage, notre cocon, l’incarnation de notre mission. Ce qui nous aide à structurer notre vie entre perso et pro, à nous retrouver comme collectif, à donner une existence à Comme on travaille. Et nous sommes reconnaissantes envers cette première (courte !) expérience de nous avoir apporté la confirmation de ce en quoi nous croyions.
  • 🌥️ Si flexibilité rime avec liberté, cela va aussi de pair avec incertitude et manque sécurité, car les modèles (économiques, organisationnels) reposant sur la flexibilité sont eux-mêmes en train de se chercher. Et si c’est valable pour l’immobilier, cela peut bien l’être aussi quand on parle de contrat de travail (travail indépendant vs emploi salarié), mais aussi de modes de travail (le télétravail est aussi appelé travail flexible). Une réflexion qui fait écho avec une discussion que j’avais, pas plus tard qu’hier, avec le fondateur d’un outil numérique permettant de gérer le Flex office et qui me confiait que de plus en plus d’entreprises souhaitent utiliser son outil pour empêcher le « sur remplissage » des bureaux (ce qui n’est pas la philosophie de base de sa solution). Il n’y a plus de place disponible ? Alors c’est simple, on ne vient pas.

La bonne nouvelle dans tout ça, c’est que l’arrivée sur le devant de la scène de ces problématiques nous donne matière à réflexion et que nos prises de consciences nous permettent de passer à l’action, en fonction de ce que nous estimons bons pour nous, pour le collectif et pour la société en général.

Quand à nos bureaux, nous cherchons toujours ! Et ne manquerons pas de vous tenir au courant des prochaines péripéties

PS : parce qu'il faut aussi saluer les beaux gestes, nous sommes reconnaissantes vis-à-vis de notre intermédiaire et de notre bailleur qui nous ont donné un mois pour nous retourner, acceptant de négocier en ce sens vis-à-vis du nouveau preneur.

Nous avons repéré aussi…

👩‍💻Selon un rapport d'un cabinet de recrutement, la grande démission qui a touché des millions d’américains depuis la pandémie concerne aussi les PDG. Contrairement à ce qu'on pourrait croire, l’épuisement professionnel touche tous les niveaux et n'est pas centré autour des "bullshit jobs". Les facteurs d’explications sont multiples, bien au-delà de la pandémie.

💻 Zoom fatigue, toujours... Une équipe de chercheurs de l'Université de l'Arizona a étudié les appels vidéo d'un peu plus de 100 employés dans une entreprise pendant 19 jours . En demandant aux participants d'éteindre ou d'allumer leur caméra et en les interrogeant sur leur niveau de fatigue, les chercheurs ont découvrir que l'heure de la réunion, le fait d'allumer son micro et/ou caméra et le sentiment d'appartenance à l'entreprise jouent sur le niveau de fatigue, avec des corrélations intéressantes : plus l'appartenance à l'entreprise est ancrée, mois le fait d'allumer son micro/caméra engendre de fatigue.

🛏️ Comment prendre un jour de repos à la maison, parce qu'on le souhaite ou qu'on en a besoin, quand on travaille à la maison la plupart du temps ? C'est la question que pose cet article en forme de témoignage.

🧍‍♀️Remettre en avant le rôle des femmes dans l'histoire concerne toutes les disciplines, y compris la construction et le design. Exemple avec la maison Farnsworth, icône de l’architecture moderniste du célèbre architecte Mies Von der Rohe, qui vient juste de se rebaptiser...maison Edith Farnsworth, du nom de sa propriétaire qui oeuvra grandement à son amélioration et à sa préservation. L’article donne de nombreux exemples de bâtiments emblématiques américains derrière lesquels se cachent de grandes femmes. Un mouvement est né :-)

​Du côté de Comme on travaille

Ici on aime les podcasts...et ils nous le rendent bien !

Retrouvez-nos dernières interventions dans Chef·fe, le podcast consacré aux sujets de management, et en inauguration du tout nouveau podcast Hybride, au titre évocateur et créé par la marque de mobilier tertiaire de seconde main Bluedigo.

Bonne écoute !

Camille, Cindy & Maëva de Comme on travaille

Nous sommes Comme on Travaille, consultantes et facilitatrices spécialiste des nouveaux modes & espaces de travail. Nous accompagnons les entreprises déterminées à faire de leurs projets d'aménagement des projets humains, en utilisant le co-design et les outils de l'intelligence collective. Nous sommes les bonnes fées qui viennent mettre du lien et emmener les équipes dans des projets complexes, souvent mal perçus au départ.
Présentez-nous votre projet en prenant un RV téléphonique
ici !

Camille Rabineau - Comme on travaille - camille@commeontravaille.fr