profile

Hi! I'm a Creator.

Work & The City - Amazon, à la conquête de nos territoires

published8 months ago
5 min read

Le Monde selon Amazon

AMAZON, À LA CONQUÊTE DE NOS TERRITOIRES

Bonjour et bienvenue à ceux qui nous rejoignent suite à la publication de notre étude Le bureau, une aventure humaine ! 😀

Dans notre premier volet consacré à l'effet Amazon, nous avons questionné les méthodes de management du géant. Un employeur en plein essor...qui agit aussi sur nos territoires. Nouveaux paysages, menace sur les commerces de proximité et métiers urbains précaires : à l'instar du yacht de Jeff Bezos trop haut pour rejoindre la mer depuis son port de Rotterdam, cette réalité "bigger than life" donne le tournis. Aperçu.

Bonne lecture ! Et pour vous abonner si ce n'est pas encore fait, c'est ici !

Derrière la chimère du développement économique, le creusement des inégalités

La disparition des commerces de proximité

Amazon n’a cessé de se développer aux dépens des commerces de proximité, un mécanisme qui atteint son apogée avec la pandémie : les consommateurs cantonnés à domicile ayant eu besoin d’être approvisionnés alors que les commerces étaient frappés de fermeture administrative.

La journaliste Elizabeth Segran raconte l’impact d'Amazon sur sa petite rue à Boston. Si de nombreux magasins ont fermé leurs portes ces dix-huit derniers mois, c'est que la pandémie aura été la goutte de trop d'une vague Amazon, qui, à grand renfort de prix bas et de livraison express, aura fini par détourner les consommateurs de magasins qui étaient aussi des lieux de vie, maillons forts de communautés locales.

Amazon pickup & returns building
Bryan Angelo - image libre de droits

Pourtant, certains élus ne demandent qu'à accueillir un nouvel entrepôt sur leurs terres, y voyant une aubaine pour l'emploi et l'attractivité. De fait, l'entreprise vise des territoires frappés par la désindustrialisation et l'effondrement du marché immobilier. Une vision enjolivée à mettre en regard de l'attitude d'Amazon quant à la solidarité via l'impôt. Car pour Amazon, l'optimisation fiscale est la règle. Du refus de participer à une taxe pour les transports à Seattle aux montages complexes à l'international pour se soustraire totalement à l'impôt, l'empire Bezos édicte sa propre loi.

Bienvenue dans la ville entrepôt

Dans son dernier livre, le journaliste Alex MacGilis retrace pour sa part l’impact de "l'Amérique du one-click" sur les paysages nord-américains. Selon l'enquêteur, Amazon est à la fois le reflet et un catalyseur des énormes inégalités qui rongent les États-Unis. Il met en avant le décalage entre les villes des fonctions de siège comme Seattle et Washington DC, et les villes entrepôts comme Baltimore où les salaires ne dépassent pas les 15 dollars de l’heure. D'un côté, des villes qui voient les prix de l’immobilier flamber, où seuls les cadres ont les moyens de s'installer. De l'autre, des zones déshéritées, éloignées des centres. Dans ces quartiers dortoirs où l'entraide locale n'existe pas, les employés se rendent dans des endroits sans fenêtres, réalisent leur shift puis repartent chez eux.

En France aussi..

Jérôme Fourquet et Jean-Laurent Cassely témoignent dans "La France sous nos yeux" de l'envol de la logistique, entre autres métamorphoses, comme remplaçante des glorieuses industries du passé. Bien entendu, Amazon ne manque pas à l'appel.

Depuis l'inauguration du premier entrepôt en 2007, son emprise n’a cessé de s'étendre, en s'appuyant sur des localisations combinant excellente desserte autoroutière et histoire de désindustrialisation. En 2016, quatre sites avaient vu le jour et en 2021, déjà plus de quarante.

blue and white abstract painting
Kobu Agency, image libre de droits

En ville, de nouveaux métiers...précaires.

L’exportation du modèle Amazon a aussi engendré une myriade de nouveaux métiers urbains faiblement qualifiés dans le sillage de l’économie digitale, notamment les livreurs.

À Paris, le bureau d'études 6-T a réalisé en 2021 une enquête quantitative afin d'en savoir plus sur les conditions de travail et de rémunération de ces travailleurs de l'ombre. Il ressort que les livreurs sont des hommes jeunes, peu diplômés, qu'ils arrivent dans ces emplois par le bouche-à-oreille et en repartent très vite, et que leurs rémunérations sont faibles. Et c'est pire depuis la pandémie.

La leçon de ce tour de piste ? Comme une sensation que, des méthodes managériales aux emplois de rue en passant par les territoires d'entrepôt, les acteurs de la logistique de masse nous entraînent vers un monde low-cost...non désiré (pour poursuivre la réflexion, écoutez le dernier podcast de Laëtitia Vitaud, sur l'économie de la qualité).

--
Nous avons repéré aussi…

🐝 Vous reprendrez bien une louche de fausse bonne idée green ? Ce sont les ruches urbaines, adorées des entreprises et qui n'en finissent pas d'éclore. ll y aurait actuellement 2 500 ruches à Paris. Une menace pour la biodiversité de par la concurrence entre abeilles corporate et pollinisateurs sauvages.

🛀 Comment faire revenir les salariés au bureau...mais qu'ils aient envie de partir le soir ? La question peut paraître absurde pour qui aime retrouver ses pantoufles après une journée de labeur, mais c'est Clive Wilkinson, l'architecte du Googleplex, qui la pose. Pour lui, pas de doute : le bureau doit être plus attirant que la maison pour travailler, mais ne saurait ôter l'envie d'aller voir ailleurs le soir venu.

💸 La sociologue Maud Simonet revient sur la notion de «travail gratuit ». Pour la chercheuse, le travail gratuit est partout, dans le travail domestique des femmes bien sûr, mais aussi dans les stages ou services civiques.

🖥️ Pour un Internet bête : cet épisode de l'excellent Le code a changé nous a interpellées ! Xavier De la Porte revient sur la notion "d'intelligence", omniprésente dans le numérique pour désigner ce qui est régi par algorithme. Vive l'errance numérique !

🧒 Pour ou contre ? Dans cette bibliothèque américaine, on peut venir travailler...avec son bambin, sécurisé dans un parc accolé à la place du parent. L'image a fait jaser, mais après tout, permettre aux mères en charge de jeunes enfants d'investir l'espace public et d'accéder à de multiples activités, n'est-ce pas un progrès ? Dites-nous ce que vous en pensez !

Du côté de Comme on travaille…

📖 Nous l'attendions depuis si longtemps, notre étude qualitative sur le rôle du bureau dans le vécu au travail est enfin parue ! Pour plus d'informations sur le contenu et télécharger le document, rendez-vous ici.

À très vite pour une prochaine lettre !

Camille & Cindy & Maëva de Comme on travaille

Nous sommes Comme on Travaille, consultantes et facilitatrices spécialistes des nouveaux modes & espaces de travail. Nous accompagnons les entreprises déterminées à faire de leurs projets d'aménagement des projets humains, en utilisant le co-design et les outils de l'intelligence collective. Nous sommes les bonnes fées qui viennent mettre du lien et emmener les équipes dans des projets complexes, souvent mal perçus au départ.
Présentez-nous votre projet en prenant un RV téléphonique
ici !

Camille Rabineau - Comme on travaille - camille@commeontravaille.fr