Les réunions désunies signeront-elles leur déclin ?

published4 months ago
4 min read

RÉUNIONS...DÉSUNIES.

Bienvenue dans ce nouveau numéro de Work & the City, l'actu des environnements de travail..et des comportements humains qui y prennent place.

J'ai une information importante à vous faire passer ! Avec Amandine, la première employée de Comme on travaille 😊 ici en stage pour quelques mois, nous sommes en train de mener une enquête qualitative sur le bureau. Et nos premiers résultat sont très prometteurs !

Il nous reste encore quelques places avant d'atteindre notre taille d'échantillon.

Écrivez à amandine@commeontravaille.fr si cela vous dit d'apporter votre pierre à l'édifice !

ON EN PARLE ..

Les réunions à distance mettent à mal la réunionnite

La réunionnite est la meilleure amie du présentéisme, ce mal très Français qu'on aime détester. Bien avant le début de la pandémie de Covid 19, la réunion s'illustre déjà par ses imperfections.

Trop fréquente, trop longue, trop improvisée, au temps de parole mal réparti, trop ennuyeuse, trop peu productive : les griefs à son encontre ne manquent pas. Mais depuis 2020, à ces maux initiaux sont venus s'ajouter ceux d'une pathologie nouvelle, la "zoom fatigue".

​Cet épuisement par overdose d'interactions par visioconférence interposée vient d'être mieux décrypté par un chercheur de Stanford, Jeremy Bailenson. Dans son papier, il distingue quatre raisons à cette fatigue : les contacts visuels rapprochés longs et intenses, le fait de se voir constamment en miroir, de perdre en mobilité, et enfin, d’avoir une charge cognitive intensifiée en devant décupler ses efforts de lecture des signaux non-verbaux.

Chris Montgomery - Unsplash

Pourtant, la distance n’a pas provoqué le "déclic" nécessaire à améliorer le fonctionnement des réunions, bien au contraire. Le ver était dans le fruit, comme nous montrait déjà Steven Rogelberg, auteur de l'ouvrage The Surprising Science of meetings : même si 30 à 50 % des heures en réunion ne sont pas productives, que 90 % des personnes déclarent rêvasser pendant ce temps là et que 64 à 65 % des cadres affirment que les réunions les empêchent de travailler et de réfléchir en profondeur, personne ne veut être exclu des réunions et les salariés sont souvent très peu formés pour les mener à bien.

Avec le retour progressif des travailleurs dans les bureaux, plus que le goût de sessions collectives réjouissantes pour tirer le meilleur de la "co-présence", c'est la recherche de bulles et autres solutions permettant de s'isoler pour rejoindre son tunnel de Teams, casque vissé aux oreilles, qui risque de s'imposer si rien n'est fait.

Un coup dur pour la "salle de réunion créative", ses gradins modulables, ses citations motivantes affichées au mur et ses post-its colorés, qui n'était pas forcément prévue pour un fonctionnement hybride.

Une chose est sûre, pour tenir la promesse de retrouvailles riches et fertiles que l'on attend avec le retour au bureau, il faut bien plus que des espaces de réunion novateurs et attractifs, mais une vraie hygiène des réunions avec une bascule vers plus d'asynchrone et des facilitateurs internes formés qui sauront concevoir des temps collectifs aux petits oignons. Croyez-moi sur parole, c'est un vrai métier !

Leon - Unsplash

LE MOMENT SÉRENDIPITÉ

Devenir des quartiers d'affaires : l'empreinte du télétravail sur la vie urbaine en questions

Dans un passionnant article-fleuve, Richard Florida livre sa vision du devenir des quartiers d'affaires à l'aune du développement du télétravail.

Pour l'urbaniste star, ceux qu'on appelle les "CBD" (central business districts) sont à la veille d'une renaissance majeure, bien plus que d'une extinction. Grâce à leur localisation stratégique dans les villes, ces quartiers reconnaissables à leurs gratte-ciels ont un potentiel naturel de reconversion.

Mieux, l'évolution du travail post-pandémie donne l'opportunité à ces endroits jadis austères et excessivement corporate de s'ouvrir à d'autres usages et d'autres publics, la réduction des surfaces tertiaires permettant l'apparition d'une mixité qui faisait défaut.

Sur la base de ces projections enthousiasmantes, je n'ai pas pu m'empêcher de faire le parallèle avec l'exemple français et ses quartiers d'affaires nés des villes nouvelles. En effet, pour ne prendre que cet exemple que je connais bien, Paris est déjà un cas remarquable de cette ville vivante où travail, éducation, logements, services de proximité cohabitent intra muros. Mais son quartier d'affaires La Défense, est lui excentré, littéralement hors sol du fait de l'urbanisme sur dalle , coupé du reste de la ville par de grandes infrastructures.

C'est pire pour les autres villes nouvelles, encore plus éloignées du centre métropolitain. Si la centralité est la clé de survie des quartiers d'affaires, quel avenir attend ceux qui n'en bénéficient pas ? Une question qui risque vite de devenir la préoccupation des élus de ces territoires, déjà moins dotés, à la manière des friches industrielles en leur temps.

L'ACTU DU MOMENT

Experte pour le "Lab" Welcome to The Jungle !

Le mois dernier, Welcome to the Jungle a lancé le Lab, sa communauté d'experts et je suis très heureuse d'en faire partie ! Si on m'avait dit que me lancer en indépendante me permettrait de faire mes premiers pas dans le monde des médias, je ne l'aurais pas cru. Pour moi qui ai toujours aimé écrire et composais mes premiers romans à six ans, façon Comtesse de Ségur, quel bonheur 😊

Aux côtés d'autres figures du futur du travail que j'admire, comme Samuel Durand, Pauline Rochard, Sandra Fillaudeau, Christophe Nguyen et Laetitia Vitaud, j'apporterai mon regard sur l’aménagement des espaces de travail et le bureau de demain.

Vous pouvez retrouver mes premières contributions ici.

Thomas Decamps - Welcome to the Jungle France

Je suis Camille Rabineau, consultante et facilitatrice spécialiste des nouveaux modes & espaces de travail. Avec Comme on travaille, j'accompagne les entreprises déterminées à faire de leurs projets d'aménagement des projets humains, en utilisant le co-design et les outils de l'intelligence collective. Je suis la bonne fée qui vient mettre du lien et emmène les équipes dans des projets complexes et souvent mal perçus au départ !
Présentez-moi votre projet en prenant un RV téléphonique avec moi
ici !

Camille Rabineau - Comme on travaille - camille@commeontravaille.fr


I respect your privacy. Unsubscribe at any time