Work & The City - Pourquoi aime-t-on travailler au café ?


Travailler comme au café : le graal du bureau

S'il y a un point commun dans les projets de bureau post-Covid, c'est celui ci : tous veulent offrir un cadre de vie chaleureux et convivial. Tous aimeraient être aussi sympa et attirant que le plus beau des cafés. Combiner boisson chaude, présence non intrusive d'autrui et décor harmonieux semble la formule magique 🪄

Que se passe-t-il vraiment quand on travaille au café ? Pourquoi certains y travaillent-ils si bien ? Comment les cafés s’adaptent-ils à ce public et comment les bureaux les imitent-ils à leur tour ? Plongeons notre touillette dans ce sujet vu et revu, mais rarement approfondi 🤿

Un gentil bienfaiteur vous a partagé cette lettre ? Abonnez-vous et recevez les prochaines :-)

Pourquoi aime-t-on travailler au café ?

Le café, espace public

Le café est un lieu dans lequel les ondes semblent bonnes pour travailler : un article de la BBC de 2021 nous rappelle que Picasso, Simone de Beauvoir ou encore JK Rowlings étaient/sont de grands adeptes de ce mode de travail !

En 2016, un professeur de guitare américain pris de curiosité, Tristan de Montebello, a demandé à toutes les personnes présentes dans un café ce sur quoi ils travaillaient.

Éditer des photos. Traiter ses emails. Faire des factures. Générer des PDF. Écrire un pitch, un scénario, un rapport. Chacun vaque à ses occupations comme à son bureau habituel.

Parmi les témoignages, deux raisons reviennent pour expliquer le choix du travail au café. D'une part, l'aspect pratique : c'est près de chez soi, on passait devant. De fait, dans de nombreuses professions, les déplacements sont fréquents. Qu’ils soient de longue ou de courte durée, ceux-ci sont rarement parfaitement optimisés et laissent des plages vides dans l'agenda. S'installer au café répond à un besoin de sédentarisation dans des journées nomades, offre un environnement rassurant d'aménités que l'on sait retrouver partout.

La deuxième raison est la présence réconfortante des personnes autour de soi.

Concentration contagieuse et parfait niveau sonore

Par le bruit ambiant, la présence humaine en arrière plan et le changement visuel par rapport au quotidien, les cafés nous offrent le parfait niveau de distraction pour nous stimuler et améliorer notre efficacité.

Mais pourquoi aime-t-on le bruit au café et pas dans les open spaces ? D'après les recherches, recevoir un léger stimulus sonore est bénéfique aux capacités cognitives...quand capter distinctement une conversation nous interrompt. Un article des professeurs en marketing Meta et Zhu établit qu'en matière de relation bruit-créativité il existe une courbe en U inversé : un niveau moyen de bruit agit mieux sur nos facultés d'abstraction qu'un silence religieux.

Autre phénomène, la concentration contagieuse. Par leur posture ou leur respiration, nos studieux voisins de tables nous incitent à nous concentrer, produisant une émulation comme dans une salle de sport ou une bibliothèque. Mieux vaut donc choisir un café prisé des travailleurs que rempli de bandes de (pa)potes !

Enfin, le café nous sort de notre monotonie visuelle . Un argument qui nous rappelle les recherches sur l'apprentissage de Benedict Carey, qui affirme que changer régulièrement d'environnement est bon pour la mémoire : le cerveau va "s'accrocher" à plus de signaux qui, par association, pourront réactiver les connaissances.

Les cafés s'adaptent

Face à cet engouement, les cafés s'adaptent, bien que certains affirment être dérangés par les travailleurs nomades. Déploiement du wifi, efforts dans l’aménagement et la décoration et apparition des cafés coworkings, ces cafés qui proposent une tarification à l'heure pour ceux souhaitant allier sessions de travail et boissons à volonté.

Les japonais ne sont pas avares d'inventions en la matière, entre ce prototype de l'enseigne Starbucks, ou ce café anti-procrastination, où l'on ne vous laissera pas partir tant que vous n'avez pas fini (votre travail, pas votre assiette). Merci à nos complices de 15Marches qui ont dépisté cette invention étrange !

Votre café de quartier au bureau : l'ère du work café

Comment importer cette magie caféinée dans l'univers gris sans charme du bureau, aux espaces de pause souvent sous-investis, planqués dans des bouts de couloir ou coincés derrière le photocopieur ?

C'est le concept du work café, cet endroit central qui veut favoriser les rencontres entre collègues et permettre de changer de décor pour réaliser son travail, qui s'est imposé, avec une idée centrale : offrir aux salariés un lieu qui vit à toute heure de la journée, plutôt qu'une cafétéria désertée en dehors des repas.

Si ces espaces constituent un progrès et sont appréciés des salariés, rien ne remplacera la magie d'en endroit où les publics se mixent et l'inattendu survient : aussi, continuons à sortir travailler dans des environnements nouveaux et ouvrons les workcafés d'entreprise vers l'extérieur !

--

On a repéré aussi...

🦥 On en parle depuis hier : l’Institut Montaigne a publié les résultats d'une enquête conduite auprès de 5000 Français sur le rapport au travail. Parmi ses conclusions, on peut retenir que « la grande démission » et la paresse des français sont des mirages, car les français travaillent autant qu’il y a 20 ans. Mais leur charge de travail ressentie est en augmentation ces cinq dernières années.

🪤 Toute innovation managériale serait-elle vouée à nous faire travailler plus ? C'est ce qu'on peut se demander en découvrant les résultats d'une expérience scientifique menée en laboratoire sur la transparence des salaires : en découvrant les paies des autres, on se met à travailler plus dur. Qu'on soit mieux payé, moins bien payé, ou dans la moyenne, en découvrant les salaires des autres, on travaille plus dur pour conserver son avantage ou rattraper son retard.

💶 D'ailleurs, vous voulez être payé plus ? Choisissez un métier sans télétravail ! Pénuries de main d'oeuvre et demande accrue de télétravail génèrent des augmentations de salaires jamais vues en Grande-Bretagne dans les métiers de terrain. Bientôt en France ?

🥬 Dans un long podcast, Lucie Bash, la fondatrice de Too Good to go, l'application qui permet d'acheter des invendus alimentaires à bas prix, livre un témoignage marquant sur les conséquences du bad buzz "Balance ta start up" (rappelez-vous : en 2022 ce compte Instagram avait défrayé la chronique en mettant en lumière les dérives professionnelles de certains milieux). Un récit poignant de lucidité sur l'apprentissage du management quand on est jeune fondateur d'une entreprise en hyper croissance.

Du coté de Comme on travaille

🎠 Dans la volonté d'animer notre page entreprise sur Linkedin, nous avons inauguré un nouveau format de carrousel "Les 5 actualités du mois", reprenant quelques chiffres clés, lectures et évènements dignes d'intéret selon nous. Dites-nous si vous appréciez ce nouveau format !

🏆 Le très bel ouvrage collectif À distance, la révolution du télétravail, est paru aux PUF. Il dresse un panorama des enjeux du télétravail, et notamment des enjeux territoriaux ou sociétaux, encore peu abordés. Si vous vous procurez cet ouvrage magnifiquement illustré, vous y retrouverez notre contribution sur les tiers-lieux comme alternative au télétravail à domicile, en co-signature avec Carine Camors de l'Institut d'urbanisme de la Région Île de France.

Camille Rabineau & l'équipe de Comme on travaille

Cette newsletter vous est préparée par Comme on Travaille, cabinet de conseil spécialistes des nouveaux modes & espaces de travail. Nous accompagnons les entreprises déterminées à faire de leurs projets d'aménagement des projets humains, en utilisant le co-design et les outils de l'intelligence collective. Si vous aimez nos analyses et souhaitez nous encourager, pensez à nous pour vos conférences, ateliers et accompagnements de projets liés aux nouveaux modes de travail dans votre organisation !
Présentez-nous votre projet en prenant un RV téléphonique
ici !

Camille Rabineau - Comme on travaille - camille@commeontravaille.fr

Camille Rabineau

Urbaniste, experte des nouveaux espaces de travail, je partage dans ma newsletter Work & the City des perspectives sur l'évolution du bureau, des modes de travail et leurs impacts sur la ville.

Read more from Camille Rabineau

Retour sur le colloque : les territoires du travail et les espaces des organisations Ce jeudi 20 juin, Comme on travaille participait au colloque de recherche "Les territoires du travail et les espaces des organisations", un évènement organisé par l'École de management de Normandie et Khardam. Celui-ci avait vocation à mettre en lumière les dernières avancées de la recherche pluridisciplinaire autour des nouveaux espaces de travail. Comme on travaille a pu mettre à profit sa riche base de...

Bureaux et secteur public : on fait le point ? En septembre 2022, Work & the City se consacrait aux transformations du secteur public. Sigrid Berger, la fondatrice de Profil Public, nous avait éclairé sur ses enjeux d'attractivité et la manière dont l'aménagement des bureaux rejoint cette problématique. Depuis, une circulaire parue en février 2023 est venue préciser le cadre qui doit s'appliquer aux projets de réaménagement de l'espace de travail pour l'immobilier de l'État. Dans cette...

Révolution IA : quels impacts sur nos bureaux ? Vous reprendrez bien une petite dose d'IA ? Depuis que ChatGPT, Midjourney et consorts ont rendu l'intelligence artificielle générative accessible à tous, les spéculations sur les impacts de ces robots sur nos compétences et métiers vont bon train. Rien de nouveau : en 2017 un rapport célèbre produit sous la houlette de Dell prédisait déjà que 80% des métiers de 2030 n'existent pas encore. Un pas supplémentaire semble franchi avec ces outils. Si...