Work & The City - Les nouvelles frontières de la vie privée


Les nouvelles frontières de la vie privée

54% des Français considèrent que le télétravail est devenu la norme.

Le télétravail est, dans l’imaginaire, un levier pour améliorer sa santé, son bien-être et sa vie de famille. Il a aussi redessiné les contours de ce que sont la vie professionnelle et la vie personnelle. Les barrières géographiques et temporelles désormais abolies, quelles nouvelles couleurs revêt notre vie privée ? Quand le travail s'immisce dans tous les interstices de la vie, quelles en sont les conséquences ?

C'est ce que nous avons voulu explorer avec cette édition. Bienvenue à nos nouveaux abonnés !

Un gentil bienfaiteur vous a partagé cette lettre ? Abonnez-vous et recevez les prochaines :-)

Vie pro, vie perso : Le grand flou

Derrière le “gain de temps”, du temps en plus pour le travail

Avec le télétravail, les employés du monde entier économiseraient 72 minutes par jour grâce aux trajets en moins, selon des chiffres récents. Un temps réutilisé à 40% pour le travail. En parallèle, la journée de travail augmente de 46 minutes par jour. Le nombre de personnes qui travaillent le soir et le week-end augmente quant à lui de 28% et de 14% .

Le télétravail a pourtant toujours été présenté comme un moyen de mieux articuler sa vie professionnelle et sa vie personnelle, en aidant à répondre aux impératifs liés au foyer, particulièrement quand on a des enfants en bas âge. Mais à y regarder de plus près, le mélange des genres n'aide pas forcément à se sentir mieux dans ses baskets, surtout quand on est parent.

Selon une étude de canadienne de 2022, 40% des télétravailleurs seulement pensent pouvoir être dans le même temps de bons salariés et de bons parents. 45% pensent que quand ils travaillent à la maison, ils travaillent tout le temps et n'ont du temps ni pour eux, ni pour leur famille, un taux qui culmine à 52% pour les parents d'enfants en de moins de 5 ans. Signe rassurant, ces résultats s'améliorent toutefois petit à petit depuis 2020.

Ascenceur pour le burn-out parental ?

La possibilité du télétravail fait peser sur les parents des jonglages acrobatiques qu'ils ne se seraient jamais imposés avant. Un enfant malade ? Un problème de crèche ? Un refus d'obstacle de l'enfant au réveil (toute ressemblance avec des faits existants étant purement fortuite) ?

Le joker télétravail permet, en façade, d'affronter ces situations délicates en préférant la petite bouille qui surgit en fond d'écran au fait de se faire porter pâle. Les professionnels de la petite enfance le constatent et déplorent une réduction de la demande et du nombre d'heures souhaités par les parents.

Enfants et parents trinquent...à grand renfort d'écrans. Un multi-tasking à rendre fou, d'autant que les parents sont toujours plus prompts à s'ajouter des injonctions et pressions supplémentaires pour coller à un prétendu moule du parent parfait.

Tout parent se reconnaîtra dans ce billet affûté de Jessica Grose, chroniqueuse pour le NY Times. Elle y décrit la "nouvelle étiquette des enfants enrhumés", et les doutes qui traversent les parents sur le point de déposer à l'école un enfant qui tousse, ne sachant où placer le curseur de l'acceptable. Une pression devenue plus vive depuis la pandémie selon la journaliste, car notre rapport à la maladie s'en serait durci.

Dans le dernier épisode du podcast Les Équilibristes, une grand-mère Claire Flury met des mots sur ce que nous sommes beaucoup à ressentir : le "métier" de parent est plus difficile qu'il y a quelques décennies ! Le travail nous accapare davantage, les enfants sont plus exigeants et en demande.

Bien au chaud dans mon cocon

Le télétravail vient buter sur une autre lame de fond sociétale : le repli vers son cocon, le chez soi. Dans le livre La civilisation du cocon, pour en finir avec la tentation du repli sur soi, paru en 2021, Vincent Coquebert démontre comment, avec les siècles, nous sommes devenus de moins en moins aventuriers, comment la gestion du risque et le principe de précaution sont venus modeler nos choix, jusqu'à réduire à peau de chagrin nos sorties et notre expérience de l'altérité.

Il y a avec le télétravail un paradoxe : nous avons fait la lumière sur notre vie privée au travail et nos enjeux personnels entrent désormais en considération dans l'organisation du travail, ce qui est positif.

Mais nous nous retrouvons étriqués dans cette bulle domestique. Cette compilation de travaux académiques autour de l'équilibre pro-perso pendant la pandémie avait conclu que parmi les principales idées positives associées au télétravail, celle de la flexibilité spatiale et celle de l'arrangement pour la vie de famille se sont retrouvées démenties, le télétravailleur (ou plutôt, la télétravailleuse) étant d'une part, enfermé à la maison, et se retrouvant, d'autre part, avec une charge accrue de tâches ménagères à affronter.

Deux conclusions qui semblent toujours plutôt valables trois ans plus tard.

--

On a repéré aussi...

🥂 Quand certains télétravaillent depuis un studio mal chauffé, d'autres se font de juteux revenus d'appoint en louant leur loft à des entreprises en recherche de séminaires "outside the box". Il faut bien sûr prévoir les jus de fruit frais et "la bouilloire Smeg qui fait bien en photo". Vous avez dit inégalités ?

🆕 Quiet quitting, desk bombing et maintenant quiet hiring : vous aussi vous êtes en burn out de buzzwords ? Voici quelques conseils pour distinguer le charabia d'un concept valable.

🗽Les bureaux ont déjà adopté la semaine de 3 jours : à Manhattan, l'économie en prend un coup et les pertes sont estimées à 12 milliards de dollars par an. Restaurants et food carts sont les premiers pénalisés, mais la ville s'interroge sur la baisse des recettes fiscales à venir et la capacité à financer transports, éducation et services publics demain.

👩‍🎤 À quoi bon avoir une newsletter...si on n'y partage pas les ressources qu'on aime ! L'époque est à la mise en avant des femmes qui ont marqué l'histoire dans tous les domaines, et c'est réjouissant ! Flore Benguigui, du groupe l'Imperatrice, se colle avec son podcast à l'industrie de la musique. On a adoré l'épisode sur les femmes ingénieures du son et les femmes bassistes. S'il y a des mélomanes sur cette newsletter, faites-nous un petit signe :)

À bientôt !

Camille Rabineau & l'équipe de Comme on travaille

Cette newsletter vous est préparée par Comme on Travaille, cabinet de conseil spécialistes des nouveaux modes & espaces de travail. Nous accompagnons les entreprises déterminées à faire de leurs projets d'aménagement des projets humains, en utilisant le co-design et les outils de l'intelligence collective. Si vous aimez nos analyses et souhaitez nous encourager, pensez à nous pour vos conférences, ateliers et accompagnements de projets liés aux nouveaux modes de travail dans votre organisation !
Présentez-nous votre projet en prenant un RV téléphonique
ici !

Camille Rabineau - Comme on travaille - camille@commeontravaille.fr

Camille Rabineau

Urbaniste, experte des nouveaux espaces de travail, je partage dans ma newsletter Work & the City des perspectives sur l'évolution du bureau, des modes de travail et leurs impacts sur la ville.

Read more from Camille Rabineau

Retour sur le colloque : les territoires du travail et les espaces des organisations Ce jeudi 20 juin, Comme on travaille participait au colloque de recherche "Les territoires du travail et les espaces des organisations", un évènement organisé par l'École de management de Normandie et Khardam. Celui-ci avait vocation à mettre en lumière les dernières avancées de la recherche pluridisciplinaire autour des nouveaux espaces de travail. Comme on travaille a pu mettre à profit sa riche base de...

Bureaux et secteur public : on fait le point ? En septembre 2022, Work & the City se consacrait aux transformations du secteur public. Sigrid Berger, la fondatrice de Profil Public, nous avait éclairé sur ses enjeux d'attractivité et la manière dont l'aménagement des bureaux rejoint cette problématique. Depuis, une circulaire parue en février 2023 est venue préciser le cadre qui doit s'appliquer aux projets de réaménagement de l'espace de travail pour l'immobilier de l'État. Dans cette...

Révolution IA : quels impacts sur nos bureaux ? Vous reprendrez bien une petite dose d'IA ? Depuis que ChatGPT, Midjourney et consorts ont rendu l'intelligence artificielle générative accessible à tous, les spéculations sur les impacts de ces robots sur nos compétences et métiers vont bon train. Rien de nouveau : en 2017 un rapport célèbre produit sous la houlette de Dell prédisait déjà que 80% des métiers de 2030 n'existent pas encore. Un pas supplémentaire semble franchi avec ces outils. Si...